Smile in the Light,
de A à Z …

Storytelling, valeurs et fine équipe

Les engagements de Smile in the Light

Accessibilité

Proposer des jeux intuitifs, collaboratifs et intergénérationnels de façon à engager tous les joueurs.

Sport santé

Créer une initiation à l’activité physique sous une dimension ludique dans le but de lutter contre la sédentarité.

Innovation

Apporter une nouvelle expérience ludique dans les lieux de vie ainsi que dans l’environnement quotidien.

Rencontres

Favoriser les interactions sociales naturelles, spontanées et authentiques ainsi que la rencontre.

Expertise

Développer l’entièreté de notre solution en interne de façon à favoriser la croissance de la startup.

Émotions

Se (re)plonger dans l’univers du rétrogaming, voyager dans les années 70 et faire découvrir les débuts du jeu.

Mais, qui est derrière Smile in the Light ?

D’amis… à associés !

Pour commencer, Ophélie est designer UX/UI de formation et d’expérience. Florent est développeur.

Les deux amis partagent un intérêt pour la new tech ainsi qu’un besoin d’aller vers l’autre qui les ont donc amenés vers Smile in the Light !

Toutefois, l’aventure est compliquée. En effet, ils ont douté et fait des erreurs… Cependant, l’idée était trop belle pour ne pas continuer ! Alors, le réseau professionnel se tisse, le projet se perfectionne, les expériences s’additionnent et l’équipe s’agrandit…

Carla

Voici Carla, qui nous a rejoint en septembre 2022 pour préparer son Bachelor Responsable de projet Marketing et Communication. En effet, elle souhaite explorer et travailler sa créativité.

Elle connaît notamment le nombre exact d’abonnés que l’on a… Car elle le vérifie toutes les heures !

Nika

Voici Nika, qui est arrivé à la rentrée 2022, il est en 3eme année de Bachelor Responsable Marketing et Développement commercial.

Autrement dit, il est toujours à l’affût des meilleures opportunités pour faire évoluer la startup. À fond sur LinkedIn, vous le verrez certainement visiter votre profil !

Thomas

Pour finir, Thomas qui est arrivé au mois d’août 2022. Il est en Bachelor Game Design et Développement et souhaite devenir expert dans le domaine !

D’ailleurs, son importante mission cette année, en plus de développer avec Florent : produire du son pour l’ajouter aux jeux ! Et il est au taquet pour ça !

La naissance de l’idée

Pour commencer, de 2017 à 2019, Ophélie mène son projet de fin d’études à l’École de Design Nantes Atlantique. Elle choisit alors le thème du sourire.

Ainsi, dans le cadre de son alternance à Grenoble, elle fait une expérience sociale : sourire aux passants de façon à évaluer les interactions sociales.
Alors, pendant plusieurs jours, elle marche dans la ville. Grâce à une caméra cachée intégrée à ses lunettes, elle peut comptabiliser le nombre de sourires qu’elle reçoit en retour. C’est ainsi qu’elle note que sur 250 sourires donnés, seules 9 personnes l’ont rendu et principalement des femmes.

Enfin, un résultat assez surprenant…

Cependant, Ophélie cherche à comprendre… C’est alors qu’elle identifie la méfiance et la peur de l’autre, ainsi que le sentiment d’insécurité, surtout la nuit. Alors, son ambition était donc de faire sourire dans des endroits non propices à l’interaction sociale. Les arrêts de bus de nuit par exemple, car l’environnement est angoissant et l’attente de 20 minutes environ.
En effet, les interactions sociales physiques se dégradent et le virtuel prend de plus en plus d’ampleur. De même que la pandémie nous a appris une chose, les humains ont besoin de se retrouver et échanger.
Ophélie décide donc de remédier au sentiment d’insécurité et au manque de contact.

Elle souhaite alors, réintroduire l’interaction sociale positive.

Le lancement du projet

En parallèle de ces deux années, Ophélie participe à son premier concours : Grenoble Civiclab “Embellir la ville grâce au numérique”. Elle monte alors une équipe de développeurs qui l’aide à prototyper une première version. Les ateliers durent 6 mois et récompensent les meilleurs projets avec une subvention de 2000 €.

Sept. 2019 – Grenoble Civiclab, organisé par La Turbine / La Péchine Grenoble
Concours “Embellir la ville grâce au numérique” remporté.

À la suite de cela, le projet est sélectionné pour être exposé à Design l’Expo, organisée par l’École de Design Nantes Atlantique. Durant ces 3 mois d’expositions, le public peut donc voter pour élire le meilleur projet.
C’est ainsi que Smile in the Light remporte son deuxième concours

Déc. 2019 / Mars 2020 – Design l’Expo 2019 : Exposition organisée par l’École de Design Nantes Atlantique (EDNA) à la Cale 2 créateurs : Prix du public remporté.

L’École de Design Nantes Atlantique met ainsi en avant le projet d’Ophélie pendant un an.

Grâce à cela, Ophélie est en contact avec des professionnels qui l’aident à mettre en place Smile in the Light.

Enfin, ces prix et cet engouement autour du projet dirigent Ophélie vers 1kubator. C’est ainsi qu’en 2021, Ophélie fonde la startup Project 3000, qui a pour premier projet Smile in the Light, avec son associé et ami Florent.

Janv. 2021 – 1kubator – Incubateur : début du programme d’incubation sur 12 mois.

Mars 2021 – Florent rejoint Ophélie et intègre ainsi, la startup.

Avril 2022 – Laval Virtual : Awards 2022 Startup Régionale remporté.

Mai 2022 – So Evenement – Concours prix du jury remporté également.

Mai 2022 – Crédit Mutuel – Concours 4S Semeurs d’innovation : prix du jury ainsi que celui du public, remportés.

Depuis plusieurs mois, Smile in the Light collabore avec la SAMOA, en charge en de l’aménagement urbain sur l’Île de Nantes. De ce fait, l’objectif est d’expérimenter ensemble dans le but de trouver de nouvelles idées à mettre en place. Par exemple, l’installation de notre solution sur les arrêts de tram, de sorte à pallier le sentiment d’insécurité des passants.

Ensuite, Smile in the Light fait partie de l’accélérateur de la SAMOA, autrement dit, la Creative Factory Selection. C’est alors que commence un accompagnement de 9 mois pour évoluer et se perfectionner.

Juin 2022 – Creative Factory Selection – Accélérateur de la Samoa.

Août / Sept. 2022- Arrivée de trois nouveaux collaborateurs, c’est-à-dire, Carla, Nika et Thomas.